Catégories
Gear

Faque j’ai gagné un fixie Moose Porter

Je ne suis pas énormément du type concours sur les réseaux sociaux, parce que de un, les concours demandent souvent de partager des publications, ce qui pollue les feeds de tous tes followers et de deux, ça demande des efforts pour (trop) souvent, un résultat déceuvant. Pas cette fois-ci. J’ai simplement eu à commenter une publication et puis, quelques jours plus tard, je reçois une notif Instagram :

J’ai gagné ! Un bécyk ! Fuck yeah !

J’ai pu discuté avec l’équipe Moose pour leur fournir ma taille et mon adresse et quelques jours plus tard, un gentil livreur (merci à tous les père-noëls du temps moderne!) débarque cette immense boîte de son camion :

Maintenant, l’assemblage. L’équipe de Moose m’a demandé de faire un petit unboxing, alors je m’exécute quelques minutes après, accompagné de ma caméra vidéo (par chance j’avais un trépied !).

L’assemblage a somme toute bien été, mais une chance que j’ai un peu d’expérience à taponner des bécyk. Je ne recommanderais pas à mes proches de commander des vélos à assembler pour la simple et bonne raison que dans la région, plusieurs commerçants de vélos ont accès à vendre les produits Moose, préassemblés par des professionnels. Pour ce qui est des vélos DIY, ils mentionnent que le vélo est monté à 90%. C’est pas faux, la majorité des pièces sont assemblées, mais rien n’est ajusté en sortant de la boîte. La statistique est pas loin mais il reste beaucoup à faire, ce qui peut être limitant pour un néophyte du bécyk.

Les +
Headset moderne avec potence remplaçable
  • Look incroyable, toute nouère !
  • 2 brakes ! Tu les enlèveras si tu veux, mais moi j’aime bien avoir la possibilité.
  • Le feeling de la guidoline est vraiment cool, c’est un excellent choix de leur part.
  • La roue flip-flop est appréciée, je ne crois pas me servir du mode fixe 100% du temps.
  • 2 points de montage pour des bidons
  • Points de montage avant et arrière pour y visser des racks
  • Viens avec des réflecteurs et des pédales, street legal out of the box !
  • Headset threadless, moderne. Ça facilitera les futurs upgrades ainsi que les ajustements de positionnement (changements de potence, de guidons, etc.)
  • Design et soutien technique québecois
Les –
Bearings à aire ouverte
  • Son poids : 23,4 lbs (10,6kg). Ce n’est pas définitivement pas un vélo léger.
  • Pas vraiment weatherproof à voir les bearings. On peut lire sur leur site « we still wish to provide an affordable and attractive means of transportation, suitable for all seasons » mais je ne recommanderais pas d’utiliser ce vélo dans les hivers québecois ou à la pluie, à moins d’être prêt à l’entretenir après chaque sortie.
  • Les galipeurs (étriers de freins) sont gigantesques. Normalement c’est une qualité qui permet d’utiliser des plus gros pneus mais là c’est énorme !
  • Les roues n’étaient pas 100% droites à mon avis. Pas la fin du monde, mais c’est un détail qui m’énerve en freinant.
  • J’aurais apprécié avoir des instructions de montage (torque specs, ordre d’installation des composants, etc.)
  • J’aurais apprécié avoir des pignons ou des chainrings supplémentaires pour pouvoir personnaliser le vélo à ma forme physique et à mon environnement (lire ici j’suis out of shape et j’habite dans les côtes)
Un mot sur l’écologie

Sa fabrication en chine implique du transport, et j’peux vous dire que c’est pas une petite enveloppe. Tant qu’à acheter un vélo en acier, je vous suggèrerais de vérifier les petites annonces de votre région avant de commander un vélo neuf, on peut souvent y trouver de petites merveilles, même avec des dérailleurs. Dans le cas échéant, le Moose est un bel investissement, les cadres en aciers ont fait leurs preuves et les Porter comme le mien devraient durer pour bien des années !

Côté emballage, Moose peut avoir la tête tranquille. L’emballage était assez minimaliste (mais bien assez pour que rien ne soit endommagé dans le transport) et une bonne partie des matériaux étaient recyclables.

Conclusion

C’est un bon vélo niveau rapport/qualité/prix, mais surtout comme vélo secondaire. Pour sa valeur d’achat, je recommanderais plutôt l’achat d’un vélo usagé pour le transport en ville, à moins de vouloir se sauver des tracas de Marketplace ou Kijiji. Faire affaire avec Moose est beaucoup plus simple.

Son poids et les nombreuses pièces bas de gamme me font sentir que le vélo est de catégorie low-end, ce qui peut être désirable pour réduire le prix et les risques de vols mais qui ne convient pas à mes standards de qualité (thanks OCD !). Je peux comprendre l’entreprise Moose de faire affaire en chine pour des décisions d’affaires, mais ça paraît au final. On est loin des vélos haut-de-gamme en carbonne mais Moose Bicycle vise juste, comme à l’habitude : rendre le cyclisme plus accessible. Ça reste une paire de roues très acceptable, abordable et agréable que ce soit visuellement que pratiquement.

Merci encore à Moose Bicycle pour le bécyk !

Vraie conclusion / tldr;

S’tun popire bécyk ! Allez-voir leur site https://moosebicycle.com ! V’là d’autres photos.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.