Catégories
Braindump

Que la plume suive les idées

Comment j’ai retrouvé la motivation d’écrire suite à la fermeture de mon Skyblog en 2009, et pourquoi c’est de partir un blog en 2020

2 février 2009 : L’abandon

La fin de mon Skyblog. Oui oui, tu as bien lu. Je pensais que Facebook était là pour rester, en tant que plateforme où on s’exprime et on partage de bons moments avec nos amis. J’ai tout misé ma confiance sur ce nouvel outil qui me permettrait éventuellement de libérer ma conscience, d’exprimer allègrement ce que je ressens et divertir les stalkers (et avoir une petite dose d’attention, si possible). Ce qui en reste finalement, c’est des brags de vacances ou encore de la propagande capitaliste et conspirationniste. Toi, c’est quand la dernière fois que tu as vu quelqu’un se servir de la fonctionnalité articles de Facebook?

Donc finalement, depuis le 2 février 2009, je n’ai pas exercé ma plume autre que pour botcher des dissertations au cégep ou pour faire des posts à humour douteux sur mon wall, que Zuckerberg aime bien me rappeler chaque année jusqu’à leur suppression.

2019 : La mission impossible

Fast forward à ma première consultation avec une psychiatre. J’ai de plus en plus de symptômes d’anxiété qui me forcent à consulter. Dès la première rencontre, elle me fait une suggestion : écrire. Pas de sujet, pas de nombre de mots ou de pages, pas de sujet amené, de conclusion, juste écrire. J’ai soigneusement placé un cahier à spirale et un stylo sur ma table de chevet pour pouvoir facilement écrire un petit quelque chose à chaque jour : c’est jamais arrivé. Est-ce que c’est un trouble de l’opposition ou simplement pas inné chez moi d’écrire sur un papier ? Je dirais toutes ces réponses, le cahier est resté vide pendant des mois, mais pas ma tête.

Je me sentais mal. La seule chose qu’elle m’a demandée, je ne l’ai pas fait. J’essayais de m’endormir le soir, mais je pensais à qu’est-ce que j’aurais dû écrire, sans avoir d’idées, en culpabilisant encore plus, visualisant déjà le moment où j’arriverais les mains vides dans son bureau.

2020 : Y’a rien qui arrive pour rien

Elle a quand même planté l’idée d’écrire dans mon esprit. Je l’haïs peut-être pas tant que ça finalement. J’ai envie d’écrire. J’ai plein de sujets qui me viennent en tête quand j’suis en bike ou avec des amis. Je les note dans ma tête et je n’y reviens jamais. Jusqu’à aujourd’hui.

On en a déjà parlé quelques fois moi et @begin, ça serait cool de se partir un blog. L’occasion idéale ! C’est maintenant le temps de mettre en oeuvre ce projet de longue date et d’enfin avoir un espace pour nous, en espérant que ça me motive à écrire un peu plus comme je l’aimerais, et que la plume suive les idées comme les bottines suivent les babines.

J’aborderai premièrement ce que j’ai en tête, ce qui peut être utile pour mes proches ou pour moi. N’hésitez pas à commenter, poser des questions et apporter vos suggestions, je suis très ouvert à tout ça.

J’espère que vous apprécierez mes courts récits, du haut de mon niveau de littérature d’un étudiant de secondaire 3 et de mes skillz de français de niveau C à l’EUF. Après tout, j’suis juste un p’tit gars d’bécyk.

3 réponses sur « Que la plume suive les idées »

Bravo Marc-Antoine pour te dévoiler autant. Magnifique initiative. Tu es admirablement compétent dans ce domaine qui, jusque là, t’était inconnu. Bon succès pour la suite et sache que je te suis de près !

Très belles photos! On voit la passion du vélo dans tes images! Et une belle touche d’humour dans tes écrits! J’aime beaucoup!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *